Une nouvelle stratégie agricole pour le Pays de l’Or

Agrandir le texteRéduire le texteImprimer

Pays de l’Or Agglomération et la Chambre d’agriculture ont formalisé, le 18 janvier, un partenariat visant à consolider le développement de l’activité. 5 564 hectares sont concernés.

 

L’agriculture est une filière importante, qui englobe plus de 7 % des établissements du Pays de l’Or, avec 5 564 ha de surfaces agricoles (près de la moitié du territoire), 361 exploitations agricoles et 1 500 équivalents temps plein.

 

Le 18 janvier dernier, Yvon Bourrel, le président de l’agglomération du Pays de l’Or, et Jacques Gravegeal, président de la Chambre d’agriculture de l’Hérault, ont signé une convention cadre pluriannuelle (trois ans) de partenariat posant les bases d’une stratégie d’intervention en matière agricole afin de préserver le développement de cette activité sur le territoire.

 

« C’est le fruit d’un travail de deux années entre les deux institutions, explique Yvon Bourrel. Il s’agit de transcrire un partenariat qui reprend les enjeux communs partagés par le Pays de l’Or et la profession agricole. »

 

Trois grands axes d’action sont retenus : la gestion des espaces agricoles, la préservation et le développement de la filière agricole, et l’accompagnement des changements de pratiques agricoles pour préserver l’environnement.

La commune de Mauguio a, par exemple, conduit une démarche innovante visant à sécuriser les points de vente, dans un souci de reconnaissance et de valorisation des producteurs locaux : afin de privilégier les circuits courts, elle encadre l’installation des cabanes de vente tandis que la Chambre d’agriculture contrôle l’engagement des producteurs à respecter un approvisionnement local (au moins 80 % des produits proposés à la vente).

 

Autre point suivi de près par les deux signataires : la problématique des exploitants pour loger leur main d’œuvre saisonnière.

« Le territoire du Pays de l’Or est soumis à la loi Littoral et à de nombreuses contraintes réglementaires, ce qui interdit la constructibilité, en zone agricole, de logements pour les travailleurs saisonniers », souligne Yvon Bourrel.

 

Les deux partenaires proposent de créer de nouveaux zonages au titre du plan local d’urbanisme, dédiés exclusivement à l’accueil de logements saisonniers, avec des conditions spécifiques en matière de construction et d’aménagement.

 

La question de la gestion des espaces agricoles est une des priorités de la collectivité :

« Cela remonte à l’élaboration du SCOT (Schéma de cohérence territoriale, NDLR), à l’occasion duquel l’agglomération avait demandé à la Chambre d’agriculture une étude sur le potentiel agricole du Pays de l’Or… L’activité agricole étant au cœur du développement du territoire, il a été décidé de ne consommer que 1,2 % de l’espace agricole pour l’accueil des populations ».

 

Les deux structures souhaitent que l’agriculture soit positionnée au cœur des documents d’urbanisme (SCOT et PLU).

 

« La Chambre d’agriculture a signé des conventions de ce type avec quasiment toutes les intercommunalités de l’Hérault, précise Yvon Bourrel. Mais ce travail en commun entre l’agglomération du Pays de l’Or et la Chambre d’agriculture est l’un des plus ancien. Il a fait du Pays de l’Or un territoire expérimental et a permis de valider certaines démarches tests. »

 

Cécile Chaigneau


Légende : Signature de la convention le 18 janvier 2013.
Crédit photo : Agglomération du Pays de l’Or