Une campagne de communication pour remercier et valoriser les pompiers de l'Hérault

Agrandir le texteRéduire le texteImprimer

Les pompiers de l'Hérault, qui souffrent d'un manque de reconnaissance de la population, lancent une campagne de communication avec un slogan : "Les pompiers de l'Hérault, toujours là quand il faut !". Début de cette campagne fin juillet sur le réseau d'affichage du Conseil départemental.


Après une année 2016 particulièrement éprouvante (un pompier mort et trois gravement blessés au feu), l'agence La Chamade a proposé au SDIS 34 de concevoir gracieusement une campagne de communication pour remercier et valoriser les pompiers de l'Hérault. Ces derniers disent manquer de reconnaissance de la population.

Cette campagne a été présentée ce jeudi au centre départemental d'incendie et de secours de Vailhauquès (Hérault) en présence du nouveau directeur du SDIS 34, le colonel Eric Florès, du préfet et du président du département.

Le travail de l'agence s'est fait sur quatre axes couvrant l'ensemble du quotidien des sapeurs-pompiers et reprenant à chaque fois le logo SP ( sapeur-pompier) :

  1. L'action : "toujourS Partants"
  2. L'émotion : "toujourS Proches"
  3. La démonstration : "toujourS Précis"
  4. La valorisation : "toujourS Possible"

pompiers.jpg
L'une des affiche de la campagne © Radio France - Sébastien Garnier


Un slogan accompagne cette campagne: "Les sapeurs-pompiers de l'Hérault, toujours là quand il faut !" Le département de l'Hérault met à disposition tout son réseau d'affichage urbain et péri-urbain à partir de fin juillet jusqu'à la mi-août.

Le nouveau patron arrive le 24 juillet

pompiers-ErciFlores.jpg
Le colonnel Eric Florès 47 ans © Radio France - Sébastien Garnier

Le colonel Eric Florès, 47 ans, reste patron du SDIS Aveyron jusqu'au 23 juillet. Le lendemain, il prendra officiellement la tête du SDIS 34.

Dans l'Hérault, les pompiers réalisent 76 000 interventions par an contre 14 000 dans l'Aveyron. "C'est effectivement une autre dimension, reconnaît le colonel Florès. Ici, le risque incendie est beaucoup plus prégnant que dans l'Aveyron, mais j'ai aussi eu l'habitude des grosses structures notamment en Ile de France où j'ai travaillé."

Un centre pour former les pompiers


Kléber Mesquida, président du Conseil départemental et président du SDIS 34, a par ailleurs évoqué un projet de centre d'entraînement pour les pompiers. Actuellement le plus proche est à Marseille.

Cet espace de trois à cinq hectares permettra aux pompiers de s'entraîner dans des conditions réelles. "Il y aura par exemple une maison pour simuler des incendies, un morceau d'autoroute pour apprendre à désincarcérer des blessés...", explique Kleber Mesquida.

Le lieu n'est pas encore trouvé mais on sait que le centre sera situé dans le cœur du département, près de l'A9 ou de l'A75. Il pourrait ouvrir dans deux ans.

Kléber Mesquida parle du futur centre d'entrainement
Quelques chiffres

  • 76 879 interventions réalisée en 2016 par les pompiers de l'Hérault, soit une toutes les sept secondes.
  • 78% de ces interventions concernent du secours à personne, les feux représentent moins de 10% de l'activité. Une activité en hausse de 2,3% chaque année depuis cinq ans.
  • 71 casernes dans l'Hérault et 400 sapeurs pompiers pour 100.000 habitants (la moyenne nationale est de 317).

Mots clés :