Offenbach à l'américaine

Agrandir le texteRéduire le texteImprimer

OPÉRA BOUFFE

Orphée aux Enfers, samedi 2, dimanche 3 et mardi 5 à 21h30 à l'amphithéâtre d'O, domaine d'O, 178 rue de la Carrièrasse. Tél. 0800200165. Prix des places: de 5 C (pass'culture) à 46 C. Programmé dans le cadre de la 10e édition des Folies d'O. À la baguette: Jérôme Pillement.

CI"Aux États-Unis, on ne connaît que le cancan d'Orphée !" Mais ce fameux cancan, connu dans le monde entier, n'est justement pas un "cancan" : c'est le "galop infernal" de l'acte 2. La musique sera récupérée une dizaine d'années plus tard à Londres pour lancer une nouvelle danse, le "French Cancan".

Tout le monde se trompe. Contrairement à ses compatriotes, le jeune metteur en scène américain Ted Huffman connaît bien Jacques Offenbach, le trublion du Second Empire : il a vu plusieurs oeuvres d'Offenbach et a même joué un rôle dans La Vie parisienne. L'ambiance chez Offenbach ne le dépayse pas: "Les opérettes d'Offenbach ressemblent aux comédies musicales américaines: on y chante, on y parle et on y danse."

Pour sa mise en scène, il a choisi un grand hôtel: "C'est le lieu parfait pour une rencontre amoureuse aujourd'hui Lieu par excellence de l'adultère: tout le monde se trompe dans Orphée!" Il faut dire que, dans l'ceuvre d'Offenbach, le mythe de la Grèce antique est bien malmené : Orphée est professeur de violon et Eurydice, qui n'aime pas sa musique, folâtre avec un berger. Orphée, quant à lui, est amoureux d'une nymphe. Lorsque Eurydice est mordue par un serpent, Orphée, enfin débarrassé de son épouse, ne se presse pas pour aller la récupérer chez Pluton... Il faudra que l'Opinion Publique s'en mêle pour le forcer à descendre aux Enfers...

"Les thèmes de cette oeuvre sont universels: nous avons tous des secrets, explique le metteur en scène. Offenbach y dénonce l'hypocrisie. Il faut laisser aimer les gens comme ils veulent, et ne pas juger." ... Ghislaine Arba-Laffont