Le littoral

Le littoral

Les 100 km de la côte héraultaise sont parmi les mieux sauvegardés de la Méditerranée : les deux tiers sont vierges de toute construction. Ces territoires naturels ont pratiquement tous été acquis par le Conservatoire du Littoral et des Espaces Lacustres.

Attention fragile !

Le Conservatoire du littoral est un établissement public à caractère administratif dépendant du Ministère chargé de la protection de la nature, créé par la loi du 10 juillet 1975. Sa mission : acheter des terrains pour les sauvegarder et les restaurer en association avec les collectivités locales.Littoral héraultais

Les sites qu'il acquiert sont ouverts au public et ne peuvent être revendus. L'action du Conservatoire est essentielle pour assurer sur le long terme la sauvegarde de l'espace littoral, le respect des sites naturels et l'équilibre écologique. 

Depuis 30 ans, ce littoral, autrefois peu fréquenté par les hommes à cause des moustiques et des inondations, a été très aménagé. Des villes s'y sont développées rapidement, des voies de communication y ont été tracées, des aménagements touristiques y ont été créés. Malgré cette très forte transformation du paysage, la nature tient encore sa place. Les milieux naturels variés et profondément originaux se maintiennent. Ils font maintenant l'objet de mesures de protection et sont considérés comme des zones de grand intérêt paysager ou biologique, indispensables au développement équilibré de toute cette région.  

Les dunes, un écosystème riche et fragile…

Les dunes côtières font partie des paysages les plus changeants au monde, du fait de la dynamique constante du sable et de l'eau. Jour après jour, de nouvelles petites dunes mobiles se forment, alternant avec des vallées, des lacs, des landes de bruyère, des garrigues et des forêts. Dans l'Hérault, ces dunes protègent souvent une lagune ou un étang. Les systèmes côtiers humides forment des sites naturels très riches, mais également très fragiles.

La très forte érosion d'origine marine constitue le mal principal dont souffrent nos plages. Mais au cours des dernières décennies, l'intensification de la fréquentation humaine a également contribué à la déstabilisation de certains espaces littoraux fragiles. L'intervention de l'homme est donc nécessaire pour préserver cet écosystème particulier.

Comment protéger les dunes ?

La réhabilitation des dunes passe par la mise en place de ganivelles, palissades de châtaignier qui font obstacle au vent. Elles permettent de reconstituer rapidement un relief dunaire, que l'on stabilise ensuite en y installant une végétation adéquate.

Ces aménagements ont également pour objectifs la canalisation des promeneurs et la protection du milieu dunaire par la soustraction de la végétation au piétinement.

Télécharger la plaquette Plage du Petit et Grand Travers.

Et vous, que pouvez-vous faire ?

  • Préservez l'oyat, plante qui fixe les dunes.

L'oyat est une plante herbacée qui se développe essentiellement dans le sable. Ses longues racines s'étendent et s'ancrent à plusieurs mètres de profondeur, permettant ainsi de stabiliser les dunes.

Il faut donc éviter de les piétiner et de les arracher. Ne sortez pas des sentiers. En marchant sur les dunes, vous accentuez leur érosion naturelle. Vous risquez également de piétiner les oyats.

  • Respectez les ganivelles.
  • Laissez la plage propre.

Les déchets - sacs et bouteilles en plastique, canettes, papier aluminium - se dégradent très lentement dans la nature. Ainsi, une canette en métal jetée en une seconde mettra 10 ans à se décomposer.

L'utilisation de ce patrimoine naturel nécessite de sérieuses précautions car le littoral et une zone particulièrement fragile. Nous vous conseillons donc de vous diriger vers les Maisons de la Nature qui proposent des circuits, des sentiers, de nombreuses activités et des visites guidées respectueuses de l'environnement.