Démographie

Nouveaux héraultais - O.Mas

L’Hérault : un département attractif

L'Hérault est un moteur de la démographie régionale qui ne donne aucun signe de faiblesse. La population a progressé de plus de 11 000 habitants par an depuis 1990, soit 57 % de l'accroissement démographique régional. Ce taux élevé place l'Hérault au second rang du palmarès des départements les plus dynamiques. Il se place au  22ème rang français par sa population s’élevant à plus d’1 200 000 habitants.

Un solde naturel positif

L'Hérault demeure avec le Gard, le seul département de la région à bénéficier d'un solde naturel positif :
  • 2000 naissances en moyenne de plus que de décès par an ;
  • excédent naturel qui contribue pour 15 % à l'accroissement démographique de l'Hérault ;
  • évolution démographique la plus forte dans l’Est du département (c'est aussi lui qui décentralise l'excédent des naissances sur les décès, témoignant d'une structure de population localement plus jeune) ;
  • ailleurs, si la population continue de croître ou se maintient, c'est avant tout sous l'influence du solde migratoire qui est positif dans la quasi-totalité des cantons héraultais ;
  • l'Hérault attire environ 1000 habitants de plus par mois ;
  • 80% de la population vit dans les villes.

Nouveaux héraultaisLes nouveaux arrivants

Les nouveaux Héraultais sont majoritairement des Franciliens et des Languedociens. Ils proviennent pour la plupart d'un milieu citadin. Bien que tout le territoire soit concerné, ces derniers ont une préférence pour la rive gauche du fleuve de l'Hérault et pour la partie Est du département, autour de Montpellier.

Qui sont-ils ?

  • ils sont plutôt jeunes, la plupart ayant entre 35 et 45 ans ;

  • 43 % sont des couples avec enfants. Ces déplacements ont le plus souvent lieu du fait d'une mutation ou d'un changement pour un emploi plus qualifié améliorant le niveau professionnel d'un des deux conjoints ;

  • beaucoup de jeunes venant étudier dans l'Hérault, décident de rester et de s'y installer une fois leur diplôme en poche ;

  • les retraités venant s'installer dans le département sont en revanche moins nombreux. Si leur migration était importante entre 1970 et 1980, elle l'est beaucoup moins aujourd'hui. Ce phénomène en cours doit permettre de favoriser le rajeunissement de la population héraultaise,
    aujourd'hui vieillissante ;

  • concernant les catégories socioprofessionnelles, plus de la moitié des nouveaux arrivants sont issus des classes moyennes. 85% travaillent dans le secteur tertiaire ;

  • la répartition homme-femme est respectivement de 48 et 52%. Cette proportion est identique à celle de la population déjà sur place.

Accéder au site de l'INSEE Languedoc-Roussillon