Vous êtes ici

Parcours d'insertion

L'Hérault compte 40 200 personnes allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA). 87% d'entre elles sont aujourd'hui inscrites dans un parcours d'insertion

En septembre 2017, le Département a adopté, avec ses partenaires institutionnels, un Pacte territorial pour l’insertion (PTI) qui s’adresse à tous les publics en difficulté d’insertion : allocataires du RSA, jeunes sans qualification ou chômeurs longue durée. La vocation de ce document est de poursuivre et de consolider les 205 actions menées avec 112 partenaires, sur tout le territoire. Notamment, créer son projet dans une couveuse d’activité, rechercher un emploi, réaliser un CV vidéo, garantir son logement, sa santé…

 

"Le Département agit pour et avec les personnes en insertion"

ENTRETIEN AVEC CLAUDINE VASSAS-MEJRI, VICE-PRÉSIDENTE AUX POLITIQUES D'INSERTION

COMMENT AGIT LE DÉPARTEMENT DANS LE DOMAINE DU RETOUR À L'EMPLOI ?

La loi NOTRe a renforcé notre rôle en nous positionnant comme chef de file des solidarités humaines et territoriales. Le Département doit construire un véritable maillage du territoire, avec les partenaires institutionnels et associatifs qui accompagnent les demandeurs d’emplois, et particulièrement les allocataires du RSA. Les contrats aidés sont de vrais tremplins vers un emploi pérenne : dans l’Hérault, 1650 personnes en ont signé un. En parallèle, nous souhaitons développer les clauses sociales en lien avec les entreprises et travailler aussi, sur des filières porteuses d’emploi comme le tourisme, l’aide à domicile, l’agriculture et le numérique.

COMMENT S'ORGANISENT LES SERVICES DÉPARTEMENTAUX POUR METTRE EN OEUVRE CETTE MISSION ?

Un pacte territorial d’insertion (PTI) vient d’être adopté grâce à un travail partenarial sur les six bassins de vie de l’Hérault. Ce document va nous permettre d’adapter les politiques d’insertion, en fonction du territoire sur lequel vivent les bénéficiaires. Nous nous apprêtons à élaborer des plans d’action territoriaux, pour plus de proximité avec les personnes qui nous sollicitent. Il est primordial de répondre à leurs attentes, en préservant le lien avec leur lieu de vie.

DES SOLUTIONS ONT-ELLES DEJA ÉTÉ EXPÉRIMENTÉES ?

Nous avons simplifié le parcours des nouveaux bénéficiaires sur le secteur du Coeur d’Hérault. Les délais d’orientation ont été réduits de trois à un mois, avec un entretien individualisé, et une prise immédiate de rendez-vous auprès des associations conventionnées avec lesquelles nous travaillons. L’orientation est plus juste et mieux adaptée aux situations et profils des bénéficiaires qui accèdent plus facilement à l’emploi. Cette expérimentation a ensuite été étendue au Biterrois, en partenariat, dès l’instruction de la demande, avec la Caisse d’allocations familiales. L’objectif est de généraliser cette prise en charge à l’ensemble du Département.

 

INSERTION : LE DÉPARTEMENT DE L'HÉRAULT INNOVE

Depuis janvier 2018, dans le Biterrois, le Département et la CAF de l’Hérault expérimentent une prise en charge simplifiée et extrêmement rapide des personnes qui font une demande de RSA.

Voici une petite révolution que le Département et la CAF ont étendu au territoire de Béziers après l’avoir testée dans le Coeur d’Hérault depuis 2014 : proposer un rendez-vous unique pour l’ouverture d’un droit au RSA et l’orientation vers un parcours d’insertion personnalisé. Cette expérimentation héraultaise a récemment été citée comme exemplaire, dans plusieurs rapports parlementaires. L’entretien “giratoire” qui dure 30 minutes, a lieu dans les locaux de la CAF, à Béziers. Il permet de faire le point sur la situation personnelle de l’allocataire, avant de l’adresser directement à la structure d’accompagnement social et / ou professionnel la plus adaptée. 

« Le face à face est indispensable pour permettre la bonne compréhension des parcours de vie », résume Claudine Vassas-Mejri, vice-présidente à l'insertion.

Exit les formulaires électroniques complexes, les intervenants multiples et les délais toujours trop longs. Sous 8 jours, l’allocataire se retrouve face à un conseiller de la CAF, formé pour définir les priorités. « Pour moi, l’essentiel, c’est que les personnes au RSA retrouvent

rapidement le chemin de l’autonomie et de l’emploi, pour ne pas avoir le temps de perdre confiance en leurs capacités », précise Claudine Vassas-Mejri.

A la fin de l'entretien, l'allocataire repart avec un contrat d'orientation et un rendez-vous, soit avec une des 28 structures conventionnées du Biterrois, soit avec un référent unique, travailleur social ou Pôle Emploi.

25 entretiens giratoires sont menés chaque semaine à la CAF de l'Hérault, à Béziers.

 

UNE ORIENTATION JUSTE ET ADAPTÉE

Charlène, 26 ans, sort d’un entretien “giratoire” avec Rémi Le Dosseur, agent d’accueil itinérant à la CAF de l’Hérault.

« J’ai déposé une demande de RSA sur le site de la CAF la semaine dernière. Non seulement j’ai eu un rendez-vous sous 8 jours, mais en plus ils ont un catalogue de formations hyper intéressant. »

Elle a rendez-vous dans 15 jours pour suivre un cursus de développement informatique.

« Je suis ravie car c’est exactement ce que je voulais ! »