Vous êtes ici

L'Insertion par l'Activité Economique (IAE)

L'Insertion par l'Activité Economique (IAE) permet à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, de bénéficier de contrats de travail en vue de faciliter leur insertion professionnelle. Elle met en œuvre des modalités spécifiques d'accueil et d'accompagnement.

Les structures qui interviennent dans le cadre de l'IAE sont agréées par l'Etat. A ce titre les personnes bénéficiant d’une Fiche Régionale de Prescription et d’Orientation (FROP, délivrée par Pôle emploi, le Département, Cap emploi ou la Mission locale Jeunes) peuvent être orientées vers ces organismes.

L’accompagnement socioprofessionnel mené dans ce cadre auprès des bénéficiaires du RSA est validé dans le cadre de leur Contrat d'Engagements Réciproques (CER).

Les actions mises en place dans les Structures d'insertion par l'activité économique (SIAE) relèvent de la reprise d'habitudes de travail, l’acquisition et le développement de compétences transférables ; elles peuvent être complétées par d'autres types d'actions d'insertion plus professionnalisantes (notamment, les périodes de mises en situation en milieu professionnel) en vue de la signature d'un contrat sur le marché « ordinaire ».

4 types de SIAE existent, conventionnées par l'Etat pour mettre en œuvre ces dispositifs :

  • les ateliers et chantiers d'Insertion (ACI) permettent l'insertion professionnelle à travers des activités d'utilité sociale (espaces verts, recyclage, nettoyage, bâtiment...) ; 
  • l'entreprise d'insertion (EI) permet l'insertion professionnelle par la production dans tous les types d'activité économique ; 
  • l'association intermédiaire (AI) a pour objectif l'insertion professionnelle par la mise à disposition de personnel auprès de particuliers, d'associations et de collectivités et, de manière limitée, en entreprise ; 
  • l'entreprise de travail temporaire d'insertion (ETTI) a pour objectif l'insertion professionnelle par la mise à disposition de personnel dans le respect de la législation du travail temporaire. 

Pour intégrer une de ces structures, les personnes intéressées doivent répondre à des offres d'emplois diffusées par Pôle emploi et dont les organismes en charge de l'accompagnement des bénéficiaires du RSA sont également destinataires.

 

« L’humain au coeur de la démarche »

Dans l’association Informatique Plus, des personnes se réinsèrent comme salariés recyclant des ordinateurs et du matériel informatique. Elles peuvent aussi bénéficier d’une formation à l’environnement web. Sur le site de Castries, 14 personnes réparent et reconditionnent du matériel, revendu complet à petit prix, et à Montpellier, 12 autres bénéficient d’une formation à internet, au traitement de textes ou au tableur. Deux professionnels encadrent ces employés entrés ici pour retrouver un emploi pérenne.

L’accompagnement dépasse la stricte formation professionnelle : « Nous accueillons des publics éloignés de l’emploi et parfois en perte de repère. Notre rôle est de leur donner confiance, sachant qu’ils sont chez nous, de passage » décrit Nicolas Alliamet, directeur et créateur de l’association. À l’issue de leur formation, tous partent faire un stage en immersion, d’une à plusieurs semaines. « Pour savoir si, sur le terrain, le choix qu’ils ont fait est le bon » ajoute le directeur.

En savoir plus : https://informatiqueplus.fr

 

Un patron au grand coeur


Après une carrière dans l’informatique, Mohamed Benbich a créé à Béziers, sa propre entreprise, Auto lavage et services bio (ALSB). Elle est spécialisée dans le nettoyage écologique de véhicules, sans eau et à la main. « J’emploie aujourd’hui une quarantaine de salariés, dont

15 personnes en insertion bénéficient d’un accompagnement socio-professionnel au sein de l’entreprise
», explique-t-il. « J’applique la même rigueur et les mêmes méthodologies de travail que dans mon précédent métier, en y ajoutant une pointe d’humanisme ! » L’objectif est de rendre les collaborateurs acteurs de leur vie professionnelle. Devenu chef d’équipe après trois années de bons et loyaux services, Abderrahmane confirme : « Mohamed Benbich est un patron à l’écoute, qui donne sa chance aux salariés et les laisse s’envoler vers de nouveaux horizons. » 

En savoir plus : www.alsb.fr