Le réensablement de la plage du petit travers

Après la constitution, en 2002, du syndicat mixte des communes littorales de la baie d’Aigues-Mortes regroupant les communes du Grau-du-Roi, de La Grande Motte, de Palavas-les-Flots et de Mauguio-Carnon, une intense campagne de diagnostic et de pré-études a été menée afin de mieux comprendre les phénomènes d’érosion du cordon littoral. Elle a permis d’appréhender au mieux les actions des courants et des tempêtes sur l’espace côtier et d’en déterminer les incidences dans le temps.

Il en a résulté la programmation d’une série de travaux prioritaires à mener sur l’ensemble de la baie d’Aigues-Mortes parmi lesquels le réensablement du Petit Travers particulièrement touché par le phénomène de recul du trait côtier.

Crédits: Olivier Mas/CG34

Ainsi, près d'un million de m3 de sable ont été pompés au large de l'Espiguette grâce à des méga-barges d'une capacité d'un millier de camions environ. Conduits sous l’égide de la Direction
 du Développement Littoral et Maritime du
 Département de l’Hérault, ces travaux s’inscrivent dans le
 projet européen de Beach-nourishment où se trouvent également impliquées d’autres régions de l’Arc Latin dont la Généralité de Valencia, ainsi que les provinces de Toscane et du Lazio.

Ces méthodes douces moins agressives que la technique traditionnelle épis et brise-lames peuvent être complétées par la pose de linéaires de boudins en géotextile immergés et dont le rôle est de limiter l’effet des déferlantes sur l’estran.

Le résultat : une plage élargie de 40 à 50 mètres selon les endroits, profitable à l’équilibre naturel comme aux visiteurs du site.

Le coût, d’environ 10 M€, a été financé par le Sivom de la Baie d'Aigues-Mortes, l'Etat, FEDER (Europe), le Conseil départemental de l'Hérault, et la Région Languedoc-Roussillon.


Crédits : Olivier Mas/CG34