Ouvrages hydrauliques

Barrage du Salagou - cg34

Le Département de l’Hérault est propriétaire d’ouvrages hydrauliques (barrages, seuils, réseaux d’eau brute, stations de pompage, …) qui assurent plusieurs fonctions :

  • réduction du risque inondation ;
  • apport d’eau brute notamment pour l’irrigation ;
  • activités touristiques et de loisirs ;
  • production d’hydroélectricité ;
  • régulation du degré de salinité de l’étang de l’Or ;
  • soutien du débit des cours d’eau, notamment en période estivale ;
  • stabilisation du fond du lit et des berges des rivières.

Les grands barrages

Le Département est propriétaire de deux grands barrages, dont l’exploitation a été confiée à la société BRL exploitation.

Le barrage du Salagou à Clermont-l’Hérault

Caractéristiques techniques
  • altitude du barrage 139 m
  • hauteur du barrage : 60 m 
  • contenance du lac : 100 millions de m3 
  • surface du lac : 700 ha
Construit de 1964 à 1968, mis en eau du printemps 1969 au printemps 1971, le barrage du Salagou est un barrage en remblai en enrochements basaltiques. Il est situé sur le Salagou, affluent de la Lergue, qui est elle-même un affluent de l’Hérault. Le bassin versant intercepté est de 76 km2.

Initialement conçu pour l'irrigation (incitations du ministère de l'Agriculture) et pour l'écrêtement des crues (volonté exprimée par le Conseil départemental), le barrage remplit aujourd'hui une importante fonction touristique et paysagère. Le lac est devenu un milieu de haut intérêt paysager, halieutique et environnemental. La retenue est également sollicitée pour soutenir le débit de l’Hérault en période de sécheresse.

Depuis 1986, le barrage est équipé d’une micro-centrale de production d’électricité.

Tout savoir sur le lac du Salagou

Le barrage des Olivettes à Vailhan

Caractéristiques techniques
  • hauteur du barrage : 35 m
  • contenance du lac : 4,4 millions de m3
  • surface du lac : 40 ha
Construit de 1986 à 1988, mis en eau du printemps 1989 au printemps 1993, le barrage des Olivettes est un barrage poids en Béton Compacté au Rouleau (BCR). Il est situé sur la Peyne, affluent direct de l’Hérault. Le bassin versant intercepté est de 29,5 km2.

Le Département a conféré au barrage une fonction de soutien d'étiage (soutien du débit de la Peyne), notamment pour l'irrigation. Le barrage apporte également une contribution à l'écrêtement des crues de la Peyne affluent de l'Hérault, dans la proportion des bassins versants concernés. Un plan d'eau de loisirs aménagé à l'aval de l’ouvrage entouré d'espaces ouverts au public apporte à la commune de Vailhan un attrait touristique intéressant.

Tout savoir sur le Domaine des Olivettes

Les petits barrages

Le Département est également propriétaire de quatre petits barrages, gérés directement par le Département à l’exception de la retenue de Claret, dont l’exploitation a été confiée à la société BRL exploitation.

Le barrage de Jeantou à Saint-Mathieu-de-Tréviers (bassin versant du Lez)

  • Vocation de l’ouvrage : écrêtement des crues
  • Bassin versant intercepté : 2,70 km²
  • Volume de stockage transitoire des crues : 160.000 m3

Le barrage de la Jasse au Mas-de-Londres (bassin versant de l’Hérault)

  • Vocation de l’ouvrage : irrigation
  • Bassin versant intercepté : 1,83 km²
  • Capacité de stockage : 56.500 m3

Le barrage de la Matane à Claret (bassin versant du Vidourle)

  • Vocation de l’ouvrage  irrigation
  • Bassin versant intercepté : 1,12 km²
  • Capacité de stockage : 290.000 m3

Le barrage du Rieucoulon à Prades-le-Lez (bassin versant du Lez)

  • Vocation de l’ouvrage  écrêtement des crues
  • Bassin versant intercepté : 2,70 km²
  • Volume de stockage transitoire des crues : 203.000 m3

Les ouvrages hydrauliques de l’étang de l’Or

Le Département a construit dans les années 80 un ensemble d’équipements destiné à réguler le degré de salinité de l’étang de l’Or qui :

  • limitent les entrées d’eaux salines en cas de mer forte :
    • barrage anti-sel (ou porte) du grau de Carnon à Mauguio-Carnon ;
    • barrage anti-sel sur le canal de Lunel à Marsillargues.
  • apportent de l’eau douce en provenance du Vidourle à l’étang :
    • station de pompage de Tamariguières à Marsillargues ;
    • branche de Tamariguières à Marsillargues (canal de transfert d’eau douce).
Ces ouvrages sont gérés par le Syndicat Mixte de Gestion de l’Etang de l’Or (SMGEO), basé à Lunel.

Les seuils en rivières

Les seuils en rivières sont de petits barrages aménagés sur les cours d’eau pour :
  • rehausser le fond du lit dans les zones où les extractions de matériaux ont conduit à l’abaisser fortement. Cela évite la mise à nu des fondations des ouvrages d’art et la dégradation de la végétation en bord de rivières,
  • créer un plan d’eau à l’amont pour la baignade ou le maintien du niveau des nappes phréatiques au droit des captages d’eau potable.
Le département est propriétaire de plusieurs seuils :
  • seuil de Roquemengarde sur l’Hérault ;
  • seuil du pont de Florensac sur l’Hérault ;
  • seuil de la Malhaute sur l’Orb ;
  • seuil du pont de Gaston Doumergue sur l’Orb.

Les réseaux d’eau brute

Le Département est propriétaire de plusieurs ouvrages destinés à l’alimentation en eau brute, pour l’irrigation ou usages divers (espaces verts, jardins privatifs, piscines, …) :
  • ossature principale et station de pompage du réseau d’eau brute de Vendargues/Teyran, confiée en exploitation au syndicat intercommunal de travaux d’irrigation de la vallée du Salaison (SITIVS) ;
  • conduite d’alimentation du domaine de Bessilles à Montagnac confiée en exploitation à BRL ;
  • plusieurs équipements constitutifs des concessions d’irrigation confiées à BRL sur les secteurs de Bosc-Lacoste, Saint Mathieu-de-Tréviers et Siran-La-Livinière.