Diversité des milieux

Multitude de paysages et diversité des milieux

L’Hérault offre une grande diversité de paysages et de milieux naturels qui se côtoient depuis les massifs montagneux du nord du département  jusqu’aux étangs littoraux de bord de mer.

Le littoral est marqué par son lido...

... mince et fragile cordon sableux, accroché aux promontoires rocheux de Sète et Agde. Sa formation a permis l’isolement d’un vaste complexe de lagunes constituant un patrimoine naturel régional unique en France. Ce milieu très fragile fait l'objet de nombreuses actions de protection, en collaboration avec le Conservatoire du littoral.  

 

Le partenariat du Conseil départemental de l'Hérault avec le Conservatoire du Littoral

87 km de côtes sableuses et rocheuses, 24 000 ha d'étangs littoraux : ce sont dans l’Hérault des milieux naturels d’une grande richesse écologique, source d’attractivité pour les touristes et de qualité de vie pour ses habitants.

Depuis 1975, le Conservatoire du littoral achète des terres pour protéger et mettre en valeur le littoral. Mais il manque de moyens pour gérer seul ce patrimoine.

Le Département a donc décidé depuis 2007 d’engager un partenariat avec le Conservatoire du littoral afin de mettre en place une politique cohérente et concertée pour la gestion des espaces naturels acquis par le conservatoire.

Différents types d’actions sont développées pour maintenir la biodiversité et sensibiliser le public à la protection des sites : maîtrise de la fréquentation du public, notamment par la réalisation d’aménagements doux, tels que le sentier Cœur de nature accessible aux personnes à mobilité réduite, au bord de l’étang du Méjean à Lattes, travaux de gestion hydraulique, suivis naturalistes, aménagements en faveur de la faune et de la flore, programmes de sensibilisation, d’information et d’éducation à l’environnement, etc.

D’autre part, en vue de développer une action cohérente pour faire face aux menaces qui pèsent sur nos espaces littoraux (développement péri-urbain, déprise agricole, fréquentation anarchique,…), le Département, les communes et le Conservatoire du littoral ont mis en place dès 1984 des stratégies d’intervention foncière systématique adaptées aux problématiques spécifiques à la zone littorale (les SIF, Schémas d’Intervention Foncière). C’est ainsi que plusieurs de ces schémas ont vu le jour, définissant des zones dans lesquelles les collectivités et le conservatoire (ainsi que la Safer suivant les secteurs) ont vocation à intervenir pour la maîtrise foncière et la gestion concertée des espaces naturels sensibles.

 

Les aresquiers_EID

 

 

 

 

 

 

Lido Maguelonne, aquarelle R. Allamel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les zones humides ...

... sont des zones de transition entre le milieu terrestre et le milieu aquatique, caractérisées par la présence d’eau, en surface ou dans le sol. Dans notre département elles prennent la forme de marais, tourbières, vasières, forêts

alluviales…

Les garrigues héraultaises ...

... constituent de vastes espaces ouverts exploités de façon très extensive pour le bois de chauffage et le pastoralisme qui favorise une certaine biodiversité.  Elles couvrent des sols calcaires où s’installe une végétation arbustive et forestière.

Les plaines et collines…

D’est en ouest, de grandes plaines séparent le littoral de l’arrière-pays. La faiblesse des reliefs a favorisé un fort développement agricole et une urbanisation dilatée. Aujourd’hui les hauteurs où trônent de nombreux villages portent pour la plupart une couverture boisée, mélange de pins d’Alep et de chênes verts.

Les piémonts...

...constituent un ensemble cristallin ou calcaire de contreforts entre les hauts cantons et la plaine. L’imbrication des paysages qui le composent  rassemble les bas-reliefs des avant-monts et les dernières vignes accrochées aux collines.

La montagne cristalline...

... bordure méridionale du Massif central peut dépasser les 1000 mètres d’altitude. Ces monts de gneiss, schiste et granite bénéficient d’un climat plus frais et humide qui favorise les lacs, les hautes futaies et de vastes landes d’où jaillissent des rochers insolites.

Forêt de chênes vers le lac de la Raviège, X. Boutolleau

Forêt de chênes vers le lac de la Raviège, X. Boutolleau

En altitude, les forêts sont constituées de hêtres, d'épicéas et de sapins. Une multitude d'animaux, d'essences et de sols créent ainsi un écosystème nécessaire au bon équilibre du territoire.
Le causse et la montagne calcaire constituent, au nord, de grands ensembles paysagers où l’eau a sculpté la roche de lapiaz, colonnes, gorges et cavités. Arides et marqués par le pastoralisme, ces paysages ont des allures de steppe.

 

Paysage de causse, La Font du Griffe, X. Boutolleau

Paysage de causse, La Font du Griffe, X. Boutolleau


En savoir plus sur la conférence sur les espaces naturels sensibles octobre 2009