les buissons

En photos

La Camélée (Cneorum tricoccon)

  • Comment la reconnaître ?

    Sous-arbrisseau de 30-80 cm, dressé, vert foncé,  sans poil ; feuilles rapprochées, dressées, entières, oblongues, coriaces, persistantes, luisantes, à 1 nervure ; fleurs jaunes, brièvement pédonculées, à 3 (4 parfois) pétales ; fruit sec, rouge au début, d'un vert noir à la maturité, à 3 coques globuleuses, se séparant aisément et contenant chacune deux graines.

  • Pourquoi étudier cette espèce ?

    La Camélée marque les zones les plus chaudes de nos paysages. Sa carte indiquera ces secteurs (cuvettes très chaudes, versants sud des collines...)

  • Où et quand chercher cette espèce ?

    Toute l'année. Dans les zones arides, caillouteuses, en plein soleil, souvent en lisière des pinèdes. Présente uniquement dans certains secteurs très précis (Gardiole, Pic Saint-Loup, Aumelas,...).

L'Alysson épineux (Hormathophylla spinosa)

  • Comment le reconnaître ?

    Buisson épineux de 10-40 cm., à rameaux entrelacés, terminés en épines ramifiées ; feuilles oblongues ou obovales, d'un blanc argenté ; fleurs blanches, odorantes, assez grandes.
    Plante des rochers calcaires.

  • Pourquoi étudier cette espèce ?

    C'est une plante peu courante, mais très spécifique des rochers calcaires de la zone méditerranéenne, très intéressante à inventorier.

  • Où et quand chercher cette espèce ?

    Sur les rochers verticaux (comme le Pic Saint-Loup) plutôt aux beaux jours quand le buisson est fleuri.

Le Fragon (Ruscus aculeatus)

  • Comment le reconnaître ?

    Sous-arbrisseau de 30-80 cm ; tiges en touffe, vertes, dressées, nues à la base, très rameuses dans le haut, striées; cladodes (fausses feuilles qui sont des rameaux aplatis) assez petits, très rapprochés, alternes, sessiles, et tordus à la base, ovales-lancéolés, rigides, piquants, portant les fleurs un peu au-dessous du milieu de la face supérieure ; fleurs minuscules, verdâtres ou violacées ; baie globuleuse, de la grosseur d'une cerise, à 1-2 grosses graines.

  • Pourquoi étudier cette espèce ?

    Appelé aussi Petit-Houx, le Fragon est une espèce méridionale, très fréquent dans les bois méditerranéens, plus rare dans les piémonts.

  • Où et quand chercher cette espèce ?

    Toute l'année, en sous-bois, le long des rivières, dans les garrigues denses.

La Salsepareille (Smilax aspera)

  • Comment la reconnaître ?

    Liane épineuse égalant ou dépassant 1 mètre, très rameuse, à tiges grêles, anguleuses, flexueuses, grimpantes, garnies d'épines éparses ; feuilles alternes, ovales en coeur, pointues, à 5-7 nervures, persistantes, coriaces, luisantes, parfois tachées de blanc, bordées de quelques épines, à pétiole muni de 2 vrilles simples accrochantes ; fleurs jaune-verdâtre, petites, très odorantes, disposées en grappes ; baie petite, globuleuse, rouge, à 3 loges et à 1-3 graines globuleuses.

  • Pourquoi étudier cette espèce ?

    Espèce méditerranéenne, dont il faudrait connaître la limite en altitude.

  • Où et quand chercher cette espèce ?

    Toute l'année, dans les bois, les zones buissonnantes, les haies des régions chaudes.

La Lavande en épis (Lavandula stoechas)

  • Comment la reconnaître ?

    Sous-arbrisseau odorant, de 30-60 cm., poilu-blanchâtre, à rameaux peu allongés, feuillés jusqu'au sommet ; feuilles blanches sur les 2 faces, étroites ; fleurs d'un pourpre foncé, en épis courts, compacts, surmontés d'un faisceau de grandes bractées ("feuilles") stériles violacées.

  • Pourquoi étudier cette espèce ?

    C'est la lavande des zones non calcaires. A priori, plus abondante dans l'Ouest (Faugères, Saint-Chinian) que dans l'Est du département. A vérifier.

  • Où et quand chercher cette espèce ?

    Toute l'année, mais préférentiellement au printemps quand la plante est en fleurs.
    Zones arides, à sols rocailleux, des secteurs chauds.