Les amphibiens

En photos

La Rainette méridionale (Hyla meridionalis)

  • Comment la reconnaître ?

    De couleur vert pomme ou brune, la rainette est célèbre pour son chant très puissant, émis de jour comme de nuit. Elle grimpe facilement sur toutes sortes de supports (tamaris, roseaux, mais aussi charpentes, murs).

  • Pourquoi étudier cette espèce ?

    Fréquente chez nous, y compris en ville, elle est cependant probablement en régression. Sa limite vers les piémonts mérite d'être précisée.

  • Comment observer cette espèce ?

    Entre mars et juin, elle chante régulièrement à la tombée de la nuit. Facile à observer aussi dans les arbustes ou les broussailles entourant les eaux stagnantes douces.

La Grenouille rieuse (Pelophylax ridibundus)

  • Comment la reconnaître ?

    Cette grenouille de grande taille (8 à 10 cm) présente une robe très variable pouvant aller du vert tendre au brun foncé. Les tâches sont aussi très variables. Mais son chant, puissant et saccadé, ressemblant à un ricanement, est le meilleur moyen de la repérer.

  • Pourquoi étudier cette espèce ?

    Originaire d'Europe de l'Est, elle connaît chez nous un essor considérable. Elle prend la place des espèces locales. C'est pourquoi il est utile de suivre l'évolution de sa répartition.

  • Comment observer cette espèce ?

    Elle chante plutôt la nuit (comme la majorité des amphibiens), mais il est fréquent d'entendre le choeur des mâles en pleine journée. Elle fréquente tous les types de cours d'eau et de mares.

Le Triton marbré (Triturus marmoratus)

  • Comment le reconnaître ?

    Le plus gros des Tritons de nos régions. Vert et noir, il est assez grand (10 à 15 cm) et bien différent des autres espèces.

  • Pourquoi étudier cette espèce ?

    Sa présence est signe d'une bonne santé des zones humides. Connu en garrigue, il est moins présent sur le littoral et sa limite en montagne reste à préciser.

  • Comment observer cette espèce ?

    Dans les mares, les trous d'eau, les fossés au printemps (mars/avril) quand il vient y pondre.

La Salamandre tachetée (Salamandra salamandra)

  • Comment la reconnaître ?

    Très bel animal de 10 à 18 cm de long, noir et jaune, à peau luisante, peu rapide dans ses déplacements. Aucun autre animal ne lui ressemble.

  • Pourquoi étudier cette espèce ?

    Commune (mais c'est à vérifier) en montagne, sa limite de répartition en allant vers les plaines mérite d'être précisée.

  • Comment observer cette espèce ?

    Essentiellement dans les sous-bois en automne après les pluies. La Salamandre pond dans les trous d'eau, les fontaines où ses larves à branchies externes sont reconnaissables.