Vous êtes ici

Eau potable

Eau potable

Parce qu’elle supporte mal les longs voyages et que les kilomètres de canalisation coûtent cher, il faut aller chercher l’eau au plus près des lieux de distribution. L'essentiel des ressources en eau du département provient des nappes souterraines. Les rivières et les fleuves fournissent moins de 10 % de l'eau disponible.

 

Le programme départemental de recherche d’eau, à partir de l’étude des ressources existantes pour leur optimisation, intervient sur le territoire afin de garantir aux populations héraultaises l’accès  à une eau  qui satisfasse les besoins en termes de quantité et de qualité.

 

Le captage des eaux souterraines nécessite la mise en place de périmètres de protection pour écarter toutes sources de pollution potentielles. Dans le cadre de l’assistance technique, le Département aide les collectivités rurales à obtenir les autorisations réglementaires à travers l’élaboration des dossiers préparatoires, ainsi que le pilotage de la procédure aboutissant à l’arrêté de DUP (Déclaration d’utilité publique).

 

De plus, les réseaux départementaux de suivi des nappes souterraines permettent de dresser un état mensuel quantitatif de la ressource, ainsi que de mesurer et analyser l’évolution de leur qualité.

 

Captée en milieu naturel, l’eau n'est pas toujours potable. Elle doit ensuite être acheminée par des canalisations jusqu'à une usine de traitement où elle est éventuellement décantée, filtrée (filtres à sable, membranes…), puis désinfectée, généralement par adjonction de chlore, ou au moyen d’ozone ou d’ultraviolets. Une fois ces opérations terminées, et pour préserver sa qualité, l'eau potable sous pression est acheminée, grâce un réseau souterrain de tuyaux, vers les réservoirs, puis les habitations. En fonction du niveau de production et de consommation, elle est stockée dans des réservoirs (châteaux d'eau ou bassins couverts) installés en hauteur sur chaque commune.

 

La population héraultaise a atteint 1 111 891 habitants en 2013 et augmente de près de 1 000 habitants tous les mois. Il est donc essentiel d'éviter tout gaspillage et de rechercher de nouvelles sources d'approvisionnement en eau.

 

Le Département amplifie ses efforts en faveur des économies d’eau et du recours aux ressources de substitution.

En 2010, il a édité un guide qui récapitule l’état de l’art en matière de ressources de substitution : quelles sont-elles ? Quel cadre juridique à leur utilisation ? Quels volumes sont en jeu ? Quels avantages, inconvénients et perspectives sont liés au recours à ces ressources ?

 

Carte : Éligibilité des maîtres d’ouvrages à la mission d’assistance technique départementale pour la protection de la ressource en eau potable, 2013