Un bâtiment novateur

Pourquoi construire un nouveau bâtiment ?

Trois services départementaux saturés, des compétences obligatoires... Pierresvives est un projet novateur qui répond à des besoins impératifs.

Chaque année les Archives départementales de l'Hérault, "la mémoire en partage", reçoivent 700 mètres linéaires de nouveaux documents à conserver. Les 37 km de rayonnages disponibles sont aujourd'hui saturés et les conditions de conservation n'étant pas adaptées, ces documents risquent de se détériorer.

La lecture publique est un enjeu d'équité sociale autant que territoriale. Le Département de l'Hérault souhaite donner les moyens à la Médiathèque départementale d'assurer pleinement son service public sur l'ensemble du territoire : plus d'ouvrages à donner en prêt, plus de personnel pour gérer et développer cette mission.

Le Conseil départemental investit dans l'animation sportive afin de renforcer la cohésion sociale et de diffuser des conseils de santé publique. Hérault Sport, qui assure chaque année plus de 2 000 journées d'animations sur le terrain pour le compte du Département, est à l'étroit dans ses locaux.

Enfin, l'Hérault est confronté à une véritable poussée démographique : avec plus d'un million d'habitants, le Département de l'Hérault doit penser ses équipements et ses services en fonction de cette nouvelle échelle, tout en anticipant sur les besoins à venir.

Le Département de l'Hérault a donc décidé de :

  • construire un bâtiment suffisamment vaste pour les besoins d'aujourd'hui et pour ceux des 30 années à venir ;
  • générer une synergie entre les services et une rencontre entre les publics du sport et de la culture en rassemblant les trois services, dont deux sont des compétences obligatoires (Archives départementales, Bibliothèque départementale de prêt).

Pourquoi Zaha Hadid ?

Le bâtiment pierresvives n'est pas un banal immeuble de bureaux.

60 km d'archives à conserver de manière drastique (certaines datent du Xième siècle) au sein de silos de béton assurant une hygrométrie et une température maîtrisées ; près de 300 000 ouvrages (livres, CD, DVD…), un amphithéâtre, des salles d'exposition, une volonté affirmée d'engager ces services départementaux dans la révolution numérique…

Peut-on transformer ces contraintes énormes en une structure performante et séduisante ? Car l'architecture participe de la qualité (ou non qualité) de vie… Zaha Hadid, (disparue aujourd'hui) seule femme à avoir reçu le prix Pritzker en 2004, équivalent du prix Nobel pour l'architecture, a construit dans le monde entier : centre d'art contemporain Cincinnati (USA), Centre scientifique Phaeno à Wolfsburg (Allemagne), terminus de tramway à Strasbourg, tour cma-cgm à Marseille, pavillon-pont à l'exposition internationale sur l'eau de Saragosse (Espagne), opéra de Guangzhou (Chine)...

Son projet pour pierresvives réussit cette performance : le bâtiment présente toutes les fonctionnalités demandées, répond parfaitement aux contraintes techniques et, de plus il pose un geste architectural remarquable dans un site qui a souffert d'une urbanisation d'urgence. Ce bâtiment à forte identité contribuera à valoriser le Nord-ouest de la ville de Montpellier.

Qu'y a-t-il dans le bâtiment pierresvives ?

Espaces dédiés

  •     Les Archives départementales (60 kilomètres de rayonnages d'archives), soit près de 63% de la surface ;
  •     Bibliothèque départementale de prêt (dont une médiathèque thématique) ;
  •     Hérault Sport.

Espaces partagés

  •     Des salles d'exposition ;
  •     L'accueil, l'animation et l'administration ;
  •     Des espaces multimédia (accès internet, actualités…) ;
  •     Un amphithéâtre ;
  •     Des salles de réunion.

Mots clés :