Vous êtes ici

Chanter à 22° : la cigale, ventriloque méditerranéen, ne s'en prive pas!

Date: 
30/07/2011

 

La cigale de Méditerrannée

La France compte actuellement plus de 15 espèces de cigales dont 3 pour la Corse. Chacune d'elles a son chant propre.

Bien qu'elles soient souvent difficiles à voir, on les repère facilement  au son qu'elles produisent. Symboles du soleil méditerranéen, elles se font entendre à partir d'une température comprise entre 22-25 degrés ; on peut ainsi écouter différentes espèces de 8h30 jusqu'à 22h-23h30.

Chaque cigale émet divers signaux sonores qui jouent un rôle dans le domaine relationnel permettant avant tout la reconnaissance et le rapprochement des sexes. Seuls les mâles "chantent", mais contrairement aux autres insectes "musiciens" qui utilisent différentes parties de leur corps (pattes et/ou ailes...), les cigales possèdent un appareil spécialement conçu pour "cymbaliser".

Imaginez un instant que vous appuyez avec le pouce sur le fond d'une boîte de conserve, celui-ci en se déformant crée un "clac". Si vous relâchez la pression, il reprend sa forme initiale en produisant un nouveau "clac". L'organe de "chant" de la cigale fonctionne un peu de la même façon.

Ce sont deux membranes renforcées (cymbales dit-on !), reliées chacune à un muscle ; Leur déformation à très grande vitesse (300 à 900/sec) est à l'origine du son typique appelé "craquètement". Pour parfaire le tout, l'abdomen des mâles possède une caisse de résonance qui permet d'amplifier le son et contribue à sa propagation.

Ces cousines des pucerons, se nourrissant également de sève à l'état adulte, n'auront que deux ou trois semaines pour "chanter", écouter, s'accoupler et pondre.

Suite à l'accouplement, la femelle déposera ses œufs dans des tiges de plantes gràce à un appareil particulier situé au bout de l'abdomen qui perfore l'écorce ... Entre 300 à 500 œufs seront ainsi logés  par groupe d'une dizaine en deux ou trois jours.

Après un à trois mois, les œufs éclosent. De jeunes larves d'environ 2 mm tombent alors sur le sol et nombre d'entre elles périront  sous les mandibules des fourmis. Cherchant une anfractuosité, elles commencent leur vie souterraine besogneuse et silencieuse qui va durer entre deux et quatre ans selon les espèces et les conditions alimentaires.

 

La larve creuse des galeries grâce à ses pattes pelleteuses et se nourrit de la sève des racines.

La larve est capable d'humidifier la terre dure et déssèchée avec son "urine, pour mieux se déplacer (voir photo ci-contre).

Au début de l'été, les larves mâtures quittent leurs galeries, la nuit ou le jour selon les espèces. Elles vont alors s'accrocher à un support et quitter leur  "chemise"; La mue qui a pris environ une matinée (séchage compris), révèlera une cigale parfaite.

Avant de prendre son envol, la cigale se fait sècher de longues minutes. Vulnérable, elle est une proie très appréciée. Étant donné les nombreux prédateurs : fourmis, guêpes, oiseaux qui l'entourent... sa vie pourra être encore plus brève.

Textes et photos Xavier Boutolleau.