En 1964, dans le cadre de la Mission Racine, plan inédit d’aménagement du littoral, l’Etat confie la construction de la Grande Motte au Département de l’Hérault 

Nautisme_Grande-Motte-in.jpg

Via la SADH (Société d’aménagement de l’Hérault), présidée par Jean Bène également président du Conseil général de l’Hérault, la nouvelle station est créée au milieu de cette zone marécageuse de 700 hectares, infestée de moustiques. 

Première étape : la démoustication, initiée par Jean Bène dès 1958 avec la création de l’Entente interdépartementale pour la démoustication. En 1966, la Grande Motte prend forme : les marécages sont comblés, un port pouvant accueillir 1000 bateaux de plaisance créé, les routes construites et les travaux d’eau, d’électricité et d’assainissement réalisés. Une forêt de 80 hectares est plantée à l’arrière du littoral. En octobre 1967, le Général de Gaulle en visite à la Grande Motte, salue le travail accompli.

C’est en 1968, que les immeubles le Provence et le Grand Pavois de l’architecte Jean Balladur sont achevés. En forme de pyramide, ils sont le symbole de la création de cette station balnéaire, dont la réussite urbanistique et architecturale est consacrée par le Ministère de la Culture et de la Communication qui lui décerne le label « Patrimoine du XXème siècle » en 2010.