Les enfants scolarisés en moyenne section dans toutes les écoles du département bénéficient d’une visite médicale gratuite. Reportage dans une classe.

Ce matin, la consultation est programmée aux Escholiers à Saint-Jean-de-Vedas pour le Dr  Christine Langeois. Ici, une soixantaine d’enfants seront reçus pour tester leur audition, leur vue et vérifier les vaccinations dans leur carnet de santé. Les écoliers attendent le médecin et la puéricultrice qui l’accompagne. « Leonor, c’est à toi ! », introduit le Dr Langeois. Après avoir vérifié l’état dentaire de l’enfant, c’est la puéricultrice qui assure la pesée et la mesure. Elle discute avec elle du dessin qu’elle vient de réaliser en attendant son tour. C’est l’heure du test auditif. La puéricultrice chuchote à l’oreille de Leonor et voit ses réactions, «  Nous utilisons un seuil de décibels prédéfinis avec un test fréquentiel pour s’assurer d’une bonne audition des petits », décrit-elle.

Implication des péricultrices et des infirmiers

La fillette s’installe maintenant sur la chaise. Place au test visuel, réalisé à l’aide de petites lunettes. L’enfant doit reconnaître une série de dessins à une distance de 5 mètres. Après quelques hésitations, elle repartira chez elle avec une proposition de prescription chez un spécialiste pour vérifier si elle doit porter des lunettes. « Notre rôle est préventif, décrit le Dr Langeois. Ces tests permettent souvent de dépister des pathologies qui peuvent être corrigées rapidement à l’âge de 4 ou 5 ans ». Et la formule fonctionne : 92 % des enfants scolarisés dans l’Hérault bénéficient de ces bilans de dépistage. 

 

"Par l’action des médecins, des puéricultrices et des infirmières dans les écoles, le Département de l’Hérault est très attentif à sa mission de prévention auprès de tous les jeunes Héraultais." Véronique Calueba-Rizzolo, vice présidente à la solidarité, enfance et famille.  

Des médecins sur tous les fronts

Une quarantaine de médecins œuvrent sur les 19  territoires de l’Hérault. Dans les écoles, ils peuvent être amenés à rencontrer les enseignants de petite et de moyenne section pour évoquer l’intégration de leurs élèves dans la vie de la classe. Des consultations avec l’enfant et ses parents peuvent être proposées, pour des tests plus fins notamment sur le langage, la motricité ou leur développement. Si nécessaire, des prescriptions vers un spécialiste peuvent être proposées. En début d’année scolaire, les médecins départementaux participent à la signature des projets d’accueil individualisés (PAI). Ces procédures encadrent la prise en charge des enfants nécessitant des soins spécifiques, par exemple en cas d’asthme, de diabète ou d’allergies alimentaires.

 

Chiffres clés 2016-2017 

 

  • 429 écoles
  • 13 301 élèves scolarisés en moyenne section
  • 12 324 enfants vus en dépistage
  • 15% ont reçu une prescription pour l’audition