Le Conseil départemental a voté son budget les 12, 13 et 14 février derniers. Michaël Delafosse, conseiller départemental en charge des finances revient sur les principales mesures adoptées.

 

Comment se présente l’année 2018 pour le Département ?

Nous arrivons à mi-chemin de ce mandat et les choix faits par l’équipe de Kléber Mesquida portent aujourd’hui leurs fruits (lire le dossier du magazine). La fibre optique sera accessible à tous les Héraultais au plus tard en 2022 (lire page 14), le plan irrigation va être adopté cette année, afin de mieux maitriser la ressource en eau et soutenir ainsi toute la filière agricole. Un effort budgétaire significatif sera fait pour permettre aux pompiers d’assurer leur mission de service public. De nombreux projets au service de tous les Héraultais sont lancés, avec un budget de 1,490 milliards d’€, avec une maitrise de la fiscalité. Il n’y aura pas d’augmentation des impôts en 2018. Le poids de la dette du Département passe de 501€/habitant à 459€/habitant pour cet exercice.

 

Ou-va-largent-BP18

 

Quels sont les grands projets d’investissement ?

Le budget dédié à l’investissement est en hausse de 3,5%, avec 206 M€, le plus élevé depuis 5 ans. Nos efforts sont maintenus pour soutenir les communes et les intercommunalités dans leurs projets d’aménagement. Nous poursuivons  l’entretien et l’aménagement de 4500 km de routes, notamment avec la livraison de plusieurs déviations très attendues, comme Montagnac et Puisserguier. Nous renforçons également l’offre de pistes cyclables en particulier avec la boucle de l’étang de Thau, livrée d’ici la fin de l’été. Nous allons aussi construire Alco 2 qui doit accueillir la Maison de l’Autonomie et plusieurs services départementaux. Et nous allons moderniser le domaine de Bayssan, notamment avec les Jardins de Méditerranée et la réhabilitation du théâtre SortieOuest à Bayssan.

grands-chantiers-2018

 

Quelles sont les nouveautés de cet exercice ?

Le Département va signer des contrats de performance énergétique avec les collèges, pour réduire les factures d’énergie et sensibiliser les élèves aux problématiques environnementales. Il prend en charge la maintenance informatique des collèges, auparavant effectuée par l’Etat (3 M€, sans aucune compensation). Il s’agit d’offrir aux professeurs et aux collégiens, comme c’est déjà le cas à Fabrègues et Lansargues. La réussite de tous les jeunes Héraultais est une de nos priorités.

Les crédits alloués au Pacte territorial d’insertion sur les 6 bassins de vie de l’Hérault, permettra de mieux accompagner les bénéficiaires du RSA. La prise en charge doit être adaptée aux besoins et au lieu de vie des Héraultais. C’est pourquoi nous avons choisi d’ouvrir des chantiers d’insertion dans la viticulture ou la pêche, en lien avec la Criée du Grau d’Agde. 

Enfin, si la culture n’est pas une dépense obligatoire, il nous semble indispensable d’agir dans ce domaine. Nous maintenons le financement des festivals organisés au Domaine d’O. Avec Hérault Culture, nous nous attachons aussi à offrir des événements uniques sur tout le département (lire page 15). Un festival jeune public du 8 au 27 mai, l’exposition “Nous et les autres-des préjugés au racisme” en partenariat avec le Musée de l’Homme (lire page 40), ou celle que Laurent Ballesta consacre à l’exploration des fonds marins, à l’automne, en sont autant d’exemples.