De nombreux anciens élèves de l’école, dont Garrick Rawlingson, ont participé au film de Luc Besson Valérian et la Cité des mille planètes, film le plus cher de l’histoire du cinéma français. La BD de science-fiction, née il y a 50 ans, est devenue réelle en partie grâce aux talents issus de l’ESMA.

Valérian et la Cité des mille planètes de Luc Besson, sort le 26 juillet 2017 en salle. L'occasion pour l’ESMA de mettre en lumière les anciens étudiants ayant participé au blockbuster annoncé. Issus du Cycle Professionnel « Cinéma d'Animation 3D & Effets Spéciaux », Lucas Dworianyn, Sylvain Nouveau, Mathieu Ringot, Garrick Rawlingson et bien d’autres, ont travaillé sur le projet en tant que Lighting Artist, FX Artist et Animator. Ils proviennent tous de studios prestigieux comme Weta Digital, Industrial Light & Magic, ou encore Rodeo FX.

Certains effets spéciaux ont demandé pratiquement 24 mois de fabrication. Les scènes les plus compliquées ont été tournées en début de production et envoyées en Nouvelle-Zélande pour les effets spéciaux. C'est le célèbre studio Weta Digital, de Peter Jackson, à qui l'on doit notamment Le Seigneur des anneaux, qui a pris le relais. Garrick Rawlingson, ancien étudiant de l’ESMA (promo 2013), a travaillé dessus en tant qu’animateur. Il a donné vie aux personnages et créatures que l'on voit à l'écran. « Si un Converter (petit animal dans Valérian) a peur, alors je le fais reculer pas à pas, la tête basse entre les épaules, les yeux au ciel. Si un super héros est en difficulté, je le fais trébucher, j'insinue de la peur dans son regard ou une hésitation dans ses pas ».

Garrick.jpg

Garrick

Après son parcours à l’ESMA, tout s’est enchaîné pour Garrick, « On m'a offert ma première mission juste après le Jury 3D, deux semaines chez Supamonks à Paris. Cette expérience m'a appris à être encore plus efficace ». Juste après cette mission, il décolle pour Londres, où pendant 9 mois, il fait de l’animation pour Passion Pictures. Mais tout s’accélère après avoir gagné le concours AutoDesk CG students Awards « Je suis parti en stage chez Weta Digital. Je ne suis jamais revenu ». Il garde un souvenir ému de l’ESMA « C'est une très bonne école pour faire ses armes, le fait d'étudier toutes les matières pendant 2 ans et se spécialiser en dernière année, nous donne un net avantage sur le terrain ».

L’ESMA, l’art sous toutes ses formes

Présente à Montpellier, Toulouse, Nantes et Lyon, l’ESMA propose des enseignements en adéquation avec le milieu professionnel, afin de faciliter l’insertion et la réussite de ses étudiants. Reconnue pour la qualité et la richesse de ses enseignements artistiques, l’école propose des formations en Design d'Espace, Design Graphique et Cinéma d'Animation 3D & Effets Spéciaux. L’objectif : préparer ses étudiants aux différents métiers artistiques afin qu'ils accomplissent pleinement leurs envies créatives. ar ailleurs, l’ESMA a entrepris un partenariat avec le Collège Salette à Montréal, pour dispenser des formations liées au design graphique, à l’illustration et au design web et médias interactifs.