Coopération décentralisée avec le Maroc

Mardi 5 avril 2016, Marie-Pierre Pons, vice-présidente du Département a reçu une délégation marocaine (une inspectrice de l’éducation nationale, un formateur, six instituteurs) à l’Hôtel du Département, en présence des conseillers départementaux : Bernadette Vignon et Claude Barral (Canton de Lunel) et Jacques Rigaud (Canton de Lodève), dans le cadre d’un partenariat éducatif entre les élèves marocains et héraultais, autour de l’eau.

CP_2016-04-07_-Cooperation_decentralisee_avec_le_Maroc.jpg

Les enseignants marocains et français formeront leurs élèves à la gestion de l’eau et notamment sur la manière de la conserver dans leur territoire. Le partenariat se fera sous forme d’échange de documents, de travaux collectifs et de petites vidéos entre le Maroc et la France.

Les communes de Ganges, Montaud, St Just et Marsillargues ont ainsi conclu un partenariat de coopération décentralisée avec les communes marocaines de Toughmart, Adar, Arazane et Imi N’Tayrat de la région du Souss Massa.

Le Département s’est engagé à soutenir ces communes au sein de ce projet, qui permet de renforcer les liens entre les Rives du Bassin Méditerranéen, et s’articule outre les animations pédagogiques autour de autres 2 axes :

  1. Mise en place d’un projet technique d’eau ou d’assainissement au Maroc
  2. Développement d’un programme de formation et d’échange de la gestion de l’eau entre professionnels au Maroc et en France

Les projets de coopération décentralisée soutenus par les quatre communes héraultaises ont pu être réalisés grâce à l’application de la Loi Oudin-Santini, en prenant compte des compétences en eau et assainissement du Département. L’agence de l’Eau aide ces projets à hauteur de 80% des financements.

Marie-PierrePONS.png

« Nous avons à coeur de soutenir toutes les initiatives qui contribuent à mieux se connaître, à échanger, à découvrir et valoriser nos identités forgées par l’histoire et la culture. Il s’agit d’un partenariat exigeant et essentiel auquel je souhaite une parfaite réussite, dans le respect de l’identité de chacun, dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, de l’enfance et de la citoyenneté. Il y a une réelle volonté de partage, de savoir-faire et d’humaniser ces projets. Le souhait de chacun est de faire prendre conscience à tous des enjeux en matière d’eau et d’assainissement et de sensibiliser les enfants à ce sujet. »

Marie Pierre Pons, vice-présidente du Conseil départemental déléguée aux relations extérieures.