Que fait-on à 20 ans lorsque survient la guerre ? C'est la chronique d'un jeune de la classe 40 parti à l'armée et très vite démobilisé... « Prisonnier sans combattre »...

André Dau nous fait percevoir cette singulière période de la jeunesse à travers son album photo dont il nous a confié les commentaires enregistrés durant plusieurs séances avant sa disparition en 2008. Ce recueil photographique inédit nous transporte dans un périple hallucinant qui de Marsillargues aux Chantiers de jeunesse, l'amènera peu à peu à évoquer la Résistance, la Prison de la Trente-deuxième à Montpellier, puis la Déportation dans ce que l'on a appelé le « Convoi des tatoués » vers les camps de travail d'Auschwitz - Birkenau puis Buchenwald en 44 jusqu'à sa libération en avril 1945.

André Dau (1920-2008) a consacré de nombreuses années à la sensibilisation des jeunes sur l'histoire et la mémoire. Il a été l'un des membres fondateurs du Centre régional de la Résistance et de la Déportation (Castelnau-le-Lez - Hérault) et Président du Concours National de la Résistance et de la Déportation.

Extrait du film de mémoire "Avoir 20 ans en 40", mémoire d'André Dau" (6min30) :

Chargement du lecteur vidéo ...


Les témoignages de « la vie même » ont une valeur inestimable pour toute reconstruction historique d'un fait, car ils permettent la découverte d'une expérience à hauteur d'hommes, si difficile à percevoir pour ceux qui n'ont pas vécu les événements. Cette mémoire orale retrace une histoire que n'évoquent ni les chiffres aseptisés, ni les documents officiels...