"L’association, c’est l’antidote à l’individualisme"

Le mouvement associatif, la crise du bénévolat, la citoyenneté, la jeunesse. Trois radios associatives de l’Hérault interrogent André Vezinhet sur le thème de l’engagement : Dorothée Brunet-Lecomte et Sébastien Hoebrechts de Radio Aviva (88.0), Alain Mendez de Radio Lodève (104.5) et Laure Méravilles de Radio Clapas (93.5).

InterPresidentMDH183.jpg - © C. Cambon
André Vezinhet sous le feu des questions des journalistes de radios associatives

 

> Radio Aviva - On assiste à un changement des mentalités, une société beaucoup plus individualiste au détriment de l’engagement citoyen. Partagez-vous ce constat ?

André Vezinhet - Cela dépend où l’on se trouve. Dans le monde rural, non. C’est vrai par contre que l’individualisme s’installe dans une société qui devient de plus en plus urbaine, qui enferme les individus. Dans mon canton de la Paillade, je constate que des gens habitant sur le même palier depuis 15 ans ne se connaissent pas. Mais c’est justement le mouvement associatif qui est l’antidote à l’individualisme.

> Radio Lodève - Peut-on dire que les associations réalisent un travail que vous, collectivités, vous ne pouvez pas faire ?

AV - Avant de comparer, il faut rappeler la réalité du mouvement associatif dans l’Hérault : 12 000 associations, 40 000 salariés, 150 000 bénévoles. C’est une force considérable et qui n’a pas les mêmes contraintes qu’une collectivité.

> Radio Clapas - De plus en plus, les associations deviennent prestataires de services, pour l’Etat ou les collectivités. N’est-ce pas dommageable ?

AV - Par leur nombre, les associations représentent un levier d’actions qu’on ne peut ignorer. Nous accompagnons leur travail d’un budget important, 30 millions d’euros cette année à 3 500 associations. Mais pour moi, il n’est pas question que l’action associative se substitue à l’action publique. Je recherche plutôt une complémentarité entre les deux.

> Radio Aviva - Quels sont les critères pour aider une association ?

AV - Nous sommes exigeants. Je prends l’exemple du sport. Nous sommes vigilants à la prise en charge des jeunes par des éducateurs formés, par la mise en place d’actions de prévention santé, par une attitude exemplaire du club sur le terrain, etc. Il faut aussi que le club recherche la mixité sociale et la mixité fille/garçon. Les clubs qui ne regroupent que ceux de telle ou telle origine, ça me dérange. C’est une dérive vers le communautarisme.

> Radio Clapas - Vous avez créé le Conseil départemental de jeunes. Certaines communes ne veulent pas créer de conseil de jeunes avec l’argument qu’il s’agit d’instrumentalisation politique de la jeunesse. Qu’en pensez-vous ?

AV - Que c’est surtout un argument pour ne rien faire ! C’est du travail de mettre en œuvre un conseil de jeunes et de lui donner les moyens de travailler. Si ça permet de montrer à des ados que la politique au sens premier du terme, c’est la gestion de la cité, j’en suis ravi. Il y en a un qui est venu me dire « Monsieur, j’ai envie de faire de la politique ». Il me le disait à voix basse. Je lui ai répondu « C’est bien, mais ce n’est pas la peine de te cacher pour le dire. La politique c’est noble, c’est respectable ».

> Radio Lodève - On a souvent dit que l’Hérault était un département jeune, est-ce toujours le cas ?

AV - Oui, un Héraultais sur quatre a moins de 20 ans. Cela s’explique par une natalité très forte depuis 2000, et un flux migratoire (10 à 15 000 habitants de plus par an) qui nous amène de la jeunesse . Un autre indicateur pour nous est l’augmentation des effectifs dans les collèges. Ils seront 42 500 à faire leur rentrée mercredi dans nos 79 collèges publics.

> Radio Lodève - Justement, ou en est le programme de construction des collèges ?

AV - Nous poursuivons notre politique de limitation des effectifs à 600 élèves par collège. Ces établissements à taille humaine permettent aux jeunes d’apprendre dans de bonnes conditions. Nous avons donc créé un collège à St-André-de-Sangonis en 2008. Nous ouvrons Loupian cette année. Et nous venons de voter le principe de création d’un nouveau collège dans le secteur de Roujan.

Nous poursuivons également le programme de construction d'une halle de sport pour chaque collège. Ces halles de sports sont également à la disposition du monde associatif.

> Radio Clapas - Il y a de vrais problèmes de mobilité pour les jeunes qui vivent en rural. Que faites vous pour y remédier ?
AV - Nous avons créé le syndicat mixte des transports de l'Hérault qui regroupe Hérault transport et les agglomérations de Béziers, Sète, Montpellier et Agde-Pézenas. Ensemble, nous avons travaillé sur les problèmes que pouvait rencontrer la jeunesse pour se déplacer. Nous avons créé la carte Zazimuth qui instaure la libre circulation pour les collégiens et les lycéens et la carte Zen pour les moins de 26 ans qui donne par exemple accès à tout Hérault transport plus le réseau Tam pour 35 euros par mois. Nous avons une croissance de 20 % d'abonnés en un an sur cette carte. Les jeunes sont en train de découvrir ce produit. Cela semble bien répondre à la forte demande de mobilité que vous soulignez.

 

> Radio Clapas - Nos radios associatives fonctionnent en partie grâce aux subventions. Face au contexte économique tendu, allez-vous supprimer ces subventions ?
AV - Il n’en est pas question. Je ne dis pas celà parce que vous êtes devant moi. Vous êtes les enfants de la libéralisation des ondes par François Mitterrand en 1981. Cette libération de la parole, est un bien précieux et il est du devoir des élus de la pérenniser.

 

Les radios se présentent :

 

 

Radio Lodève

Radio Lodève est une radio associative loi 1901, créée en 1981, autorisée en 1984
Une radio de proximité au service du développement local. Une radio locale citoyenne
Elle émet 24h/24 sur 3 fréquences : 104.5 - 98.7 et 107
Zone de couverture : le lodévois, le larzac, le clermontais et la vallée de l'hérault
Des informations toutes les heures (locales, nationales et internationales)
Reportages, interviews, émissions, magazines
Chronique en occitan
Journal local des sports
Infos et agenda loisirs
Infos de service, petites annonces, chronique économique, informatique,
environnement
Radio généraliste avec 50% de chansons françaises
Emissions musicales à thème

4 salariés en CDI : une directrice d'antenne, un journaliste, une animatrice-reporter et
un animateur-technicien
Une vingtaine de bénévoles

Président : Claude Durbésic
Directrice d'antenne : Anne Martinez
Journaliste : Alain Mendez

Le studio est situé au 3 rue Eugène Taly  34700 Lodève
Tél : 04 67 44 27 34
Fax : 04 67 44 00 83
Email : radiolodeve@wanadoo.fr

 

Radio Aviva

Cliquez ici pour la présentation de radio Aviva