LONDRES, EMBARQUEMENT IMMÉDIAT

28 mai 2009, 7 h 30 - Une trentaine de collégiens et lycéens héraultais ont rendez-vous à la gare de Montpellier. Certains se connaissent. D'autres pas. Leur point commun ? Ils sont les heureux lauréats 2009 du concours national de la résistance et de la déportation, récompensé cette année par un voyage de 3 jours à Londres, ville emblématique de la résistance, et pour nous, Français, de l'appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle.

Le thème du concours : Les enfants et les adolescents dans le système concentrationnaire nazi. Pour accompagner ces jeunes à Londres, des témoins de la Seconde guerre mondiale, parmi lesquels Edith Moskovic, qui n'avait que 8 ans lorsque la guerre a éclaté (écoutez son témoignage en fin d'article). 

Egalement du voyage, André Hautot, mitrailleur survivant de la RAF ayant combattu au sein du squadron Guyenne (voir ses interviews au musée de la RAF).

 

Auriane et Charline, élèves de 2nde au lycée Paul Valéry, Sète
> Qu'avez-vous réalisé à l'issue de ce concours ?

Chargement du lecteur vidéo ...

Mélanie, Clémentine et Thibaut, élèves du lycée Jean Moulin, Béziers
> Quelles étaient vos motivations ?

Chargement du lecteur vidéo ...

 

CHURCHILL MUSEUM ET CABINET WAR ROOMS

Ces deux sites sont dédiés à la vie de Sir Winston Churchill et aux quartiers généraux souterrains secrets, centre névralgique de l’effort de guerre britannique.

> Cliquez ci-dessous pour avoir un aperçu des lieux en images :

Auriane et Charline, élèves de 2nde au lycée Paul Valéry, Sète
> Qu'est-ce qui vous a les plus frappé dans ces musées ?

Chargement du lecteur vidéo ...

JUSQU'AUX ÉTOILES... ET SANS EMBÛCHES

29 mai - Direction le musée de la RAF, le Royal air force museum. "À travers les embûches jusqu'aux étoiles", telle est la devise de la RAF, créée le 1er avril 1918. Elle a joué un rôle considérable lors de la Seconde guerre mondiale, notamment lors de la bataille d'Angleterre, où sa résistance a permis au Royaume-Uni de ne pas perdre le contrôle des airs.

André Hautot n'a que 17 ans en 1943 lorsqu'il rejoint la RAF, en tant que mitrailleur, à bord d'un Halifax, comme celui exposé au musée.
> Quelle fut votre implication dans la Seconde guerre mondiale ?

Chargement du lecteur vidéo ...

> Pouvez-vous nous décrire quelques-uns des avions présents ?
En avez-vous personnellement croisé ?

Chargement du lecteur vidéo ...

Pierre Maurel, conseiller général, vice-président délégué à l'éducation pour tous.
> Quelques mots sur  le choix de la destination de ce voyage... 

Chargement du lecteur vidéo ...

RADIO LONDRES

30 mai - Dernière journée. Le groupe rejoint l'immeuble situé 4, Carlton. Là où le général de Gaulle a prononcé son discours du 18 juin 1940.

> Mary Sewell, la guide anglaise, se livre à quelques explications :

Chargement du lecteur vidéo ...

Charles, lycée Paul Valéry, Sète
> Qu'est-ce que le nom de "de Gaulle" t'évoque ?

Chargement du lecteur vidéo ...

Pauline, élève au collège Marcel Pagnol de Sérignan,
Nicolas, Tom et Victor, en 2nde au lycée Paul Valéry, Sète

> Pour vous, qui était le général de Gaulle ? 

Chargement du lecteur vidéo ...

Clémentine et Thibault, élèves du lycée Jean Moulin, Béziers
> Que vous apporte ce voyage ?

Chargement du lecteur vidéo ...

 

BYE BYE LONDON

Pour finir, non loin de Buckingham Palace, les gardes anglais, coiffés de leurs chapeaux en poils d'ours du Canada, s'entraînent. Dans quelques jours, l'anniversaire de la reine Elizabeth II...

> Serrez les rangs et en musique, s'il vous plaît !

Chargement du lecteur vidéo ...

 

Londres-photodegroupe.jpg - © C. Cambon
Photo de groupe devant la statue du général de Gaulle.

---------------------------------------------------------------------------------------------------

EDITH MOSKOVIC, UNE ENFANT CACHÉ 

Après s'être longtemps emmurée dans le silence, Edith témoigne depuis 1998. Une première fois, au lycée Paul Valéry de Sète. Désormais, dans toute la France. "Je me sens obligée de le faire" confie-t-elle.

Voici son histoire.  

Née en Hongrie, elle la septième enfant d'une fratrie de 8 frères et soeurs. En 1935, ils s'installent en Belgique, à Bruxelles. Quand la guerre éclate en 1940, elle a 8 ans. Sa famille prend la route de l'exode, à destination de la France. "On est arrivés dans un village de Haute-Garonne, et on a passé une année formidable, à la campagne, le paradis ! " se souvient-elle.

Puis, c'est l'hiver 1941. La police française vient les arrêter. "Nous étions en zone non occupée par les Allemands. Mais les lois anti-juives étaient en vigueur". La famille est internée dans "l'îlot spécial" du camp du Récébedou, à Portet-sur-Garonne.

La vie au camp jusqu'à l'évasion

Chargement du lecteur vidéo ...

Le père d'Edith a pensé qu'il fallait retourner en Belgique. "On est repassés de zone libre en zone occupée. Une erreur épouvantable. On est revenus chez nous, la maison était saccagée". Pendant un temps, la vie semble presque normale. Edith retourne à l'école. Les lois anti-juives entrent ici aussi en vigueur. un jour, elle doit porter l'étoile. Trois pour être exact. Bientôt, elle est exclue de l'école. Les rafles commencent.

Une famille éclatée en une nuit

Chargement du lecteur vidéo ...

Edith reste cachée dans le grenier de voisins, à l'abri des regards, dans l'obscurité. Difficile de dire  combien de temps cela a duré. Un jour, un jeune homme de 18 ans, peut-être 20, vient la chercher pour l'emmener. Elle ne l'oubliera jamais.

Silence et discrétion

Chargement du lecteur vidéo ...

Edith est accueillie dans une institution catholique d'enfants handicapées mentaux, atteints de trisomie. Soit disant. "Petit à petit, on a vu que les enfants n'étaient pas marqués par la maladie. Ils étaient juifs, comme moi. Mais comme on n'avait pas le droit de parler, ni prononcer le mot "juif"... On étaient considérés comme des orphelins de guerre. "

Pour consoler, aimer, nourrir tous ces enfants, une femme : Renée Jaqcmotte. Celle qu'Edith nomme "marraine". C'est à ses côtés qu'elle parvient à survivre pendant deux ans et demi.

La fin de la guerre, les retrouvailles

Chargement du lecteur vidéo ...

> Edith, comment cette envie de témoigner vous est-elle venue ?

Chargement du lecteur vidéo ...