Vous êtes ici

Forêts sous haute surveillance : 123 forestiers sapeurs aux aguets

On a tous des images très fortes des soldats du feu en action dans les forêts enflammées, mais, même si cette mission est primordiale, elle ne s'arrête pas là. Tout au long de l'année, des hommes surveillent, nettoient, préparent la forêt pour qu'elle puisse traverser la saison estivale sans prendre feu. Opérations de débroussaillage, coupures de combustible agricole, entretien des pistes .... sont autant d'actions menées par les forestiers-sapeurs de l'Hérault.


La protection des forêts contre le risque incendie n'est pas une compétence obligatoire du Département. Toutefois, depuis 1984, le Conseil général mène une politique volontariste en la matière. C'est à cette époque que les forestiers-sapeurs, dont le corps a été créé en 1976, deviennent des agents départementaux.
Concrètement, 146 agents départementaux regroupés au sein de la direction DFCI oeuvrent pour la protection de la forêt, avec un budget annuel moyen de 7,5 M€.
pompiers2.jpgParmi eux, 123 forestiers sapeurs répartis en 15 groupes de 8, rattachés à 3 territoires :
- Cœur d'Hérault : Groupes de Bédarieux, Clermont-l'Hérault, Lodève, Lunas et Le Caylar
- Est héraultais : Groupes de St-Mathieu-de-Treviers, St-Martin-de-Londres, Ganges, Castries et Cournonterral
- Piémont Biterrois : Groupes de St-Pons-de-Thomières, St-Chinian, Olargues, Olonzac et Laurens
> Missions
* Prévention des incendies de forêt par des travaux de débroussaillement des équipements D.F.C.I.
* Participation à la cellule technique départementale de brûlage dirigé
* Participation au dispositif forestier de surveillance, d'alerte et de prévention des incendies de forêt durant la période estivale

René Richard, forestier-sapeur, groupe de Saint-Mathieu-de-Tréviers

 


> Dispositif de surveillance, d'alerte et de prévention des incendies de forêt. Comment ça fonctionne ?


Chaque année, sur une période de 10 semaines en juillet et août, les forestiers-sapeurs sont intégrés à l'ordre d'opération départemental feux de forêt. Cet ordre, élaboré et transmis pour application par les services du Préfet, fixe le cadre d'intervention des acteurs du dispositif forestier de surveillance, d'alerte et de prévention des incendies de forêt.
C'est à ce titre que les forestiers-sapeurs participent à la surveillance et à la première intervention sur les départs de feux. Avec quels moyens ? 45 patrouilles armées, composées de 2 forestiers-sapeurs aux commandes d'un véhicule 4X4 équipé de matériel hydraulique (moto pompe, tuyaux,...) sont réparties sur 52 îlots de surveillance.

Claude Lalanne, directeur du service Défense des forêts contre l'incendie, du Conseil général de l'Hérault.


Une nouveauté en 2008 : Pour améliorer l'efficacité du dispositif, un premier tiers des véhicules de patrouille seront équipés de GPS. Ce matériel permettra la géo-localisation des points d'éclosion des incendies de façon rapide et précise.
100 interventions sur départs de feux et près de 300 missions de reconnaissances sont réalisées chaque année.

> Combien ça coûte ?

L'ensemble des actions menées par la DFCI représente un budget annuel de 7 560 000€. Une partie de ce budget est couverte par des subventions (1 230 000€ provenant du ministère de l'agriculture et de la pêche et du Conservatoire de la forêt méditerranéenne pour l'achat de véhicules et la réalisation de travaux).
La plus grande part du budget est donc à la charge du Département, soit 6 330 000€/ an.

 

Découvrez le DVD-Rom " Vivre avec le risque incendie " :

Commandez le DVD-Rom " Vivre avec le risque incendie " au 04 67 20 45 45.